3.19.2006

L'ange

L'ange Un jour, un ange, bien curieux en somme,
Prit le train de l'horizon, pour descendre sur terre.
La terre des hommes.

Celle où l'on préfère sa propre richesse, au bonheur des autres,
Celle où les hommes libres sont éphémères,
Celle où il faut faire la guerre,
Pour trouver la paix.

L'ange voulu alors quitter ce lieu.
Mais avant de repartir vers les cieux,
Il vit un coquelicot
Et en fit éclore un deuxième bien plus beau.

Le premier rouge sang était la guerre,
Le second rouge de bonheur était l'amour.
L'un était les armes et les pleurs,
L'autre les âmes qui ont du coeur.

L'ange repartit alors vers l'horizon,
Sans plus prêter aucune attention,
A ce monde auquel il venait de donner une fragile leçon de raison.



Merci à tout ceux qui ont mis des messages pour mes premiers billets, ça me donne vraiment envie de continuer !

8 Comments:

Anonymous bergeou said...

Très belle écriture, continue comme ça !

3:03 PM  
Anonymous Leelooo said...

Bien sûr qu'il faut que tu continues !

6:32 PM  
Anonymous saveurs sucrees salees said...

J'aime beaucoup ce que tu écris. Je reviendrai te lire.
Nicolas.

4:35 PM  
Anonymous saveurs sucrees salees said...

Amon tour de laisser un commentaire; le précédent était de mon fils...
Il faut absolument que tu continues, tu as une plume magique !

4:40 PM  
Blogger CélineCook said...

Agathe, tu m'épates!
Continue à écrire, tes poèmes sont bien plus brillants que mes rimes!

3:39 PM  
Anonymous alice said...

Heureusement que tu précises que ta passion, ce sont les sciences! Parce qu'avec les mots, wouah! je suis charmée! Surtout ne change pas, belle Agathe, garde tes yeux ouverts et ton esprit si vif. Mais je ne suis pas inquiète. J'ai cru comprendre que ce blog correspond à tes treize ans, alors il est peut-être encore temps de te souhaiter un Bon Anniversaire! Le mien, c'était hier. Mais je suis plus vieille que toi...

4:25 PM  
Anonymous Anonyme said...

Par curiosité, je suis passée par là...
J'ai trouvé dans le choix de tes mots beaucoup de sensibilité et je ne dirai pas que vu ton âge, tu sembles mature, parce que cela ne voudrait rien dire : on a l'âge qu'on a et la sensibilité qui va avec quand on est qui on est... et j'ose espérer que l'optimisme fait partie de tes qualités, et que bientôt, très bientôt, je verrai le printemps s'accrocher à tes vers...
J'attends te (re)lire
suzanne

7:08 PM  
Blogger points de suspension... said...

si c'est le printemps que tu voulais, eh bien voilà. "Floraison" n'a pas été écrit pour Suzanne mais publié pour elle...

6:29 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home