3.15.2006

La guerre

Sur les cris et la souffrance,
Sur les larmes et la tristesse,
Sur l’épée des chevaliers,
Sur les " hourras " étouffés,
Sur le sang des innocents,
Sur la flamme des enfers,
Sur les sourires disparus,
Sur les pleurs des enfants,
Sur la violence de la vie,
Sur les chaînes des prisonniers,
Sur la joie qui s'est usée,
Sur l'amour qui s'est brisé,
Sur l'espérance qui s'enfuit,
Sur le rêve d'une meilleure vie,
Et sur la colombe morte
Est gravé le mot infâme,
Qui devrait ne pas exister.
Le mot qui détruit sans l'être :
" Guerre "

6 Comments:

Anonymous Sarah said...

Je trouve que ta poésie est vraiment très très Bien!!!!

5:50 PM  
Blogger Papilles et Pupilles said...

C'est si vrai ! Ahhh si les adultes pouvaient garder un petit peu de leur âme d'enfant !

8:44 PM  
Blogger La griotte said...

Cela me rappelle un certain poème d'Eluard, "inversé" pourait-on dire...
Très bonne continuation jeune demoiselle.

10:45 PM  
Anonymous Anonyme said...

waou c vachement vraie et bo ta du talent miss!

6:50 PM  
Anonymous Anonyme said...

Looking for information and found it at this great site... »

12:25 PM  
Anonymous Anonyme said...

Very nice site! »

9:54 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home